Truffe au vent

Activités de flair

Une activité que je fournis quotidiennement aux pensionnaires, c'est celle d'utiliser leur nez. Le flair, fait partie intégrante de la vie du chien et est un organe extrêmement puissant et fiable qui m'a toujours fascinée. C'est une des activités favorites avec la mastication, qu'ont les pensionnaires au quotidien. 

Si vous comparez l'organe du flair chez le chien avec la vision, ce que nous pouvons voir à 500 m en tant qu'être humain, le chien peut voir clairement à 5000 km (selon le département sensoriel de l'université de Floride). Tout simplement extraordinaire! Son nez joue un grand rôle dans la reconnaissance de l’environnement qui l’entoure.

Les narines:

Son nez lui permet de capter toutes les odeurs apportées par l'environnement.

 

Chaque narine peut être déplacées indépendamment l'une de l'autre, lui permettant de déterminer de quelle direction vient l'odeur pour que dès les premiers instants où il les renifle, le chien commence à percevoir non seulement les choses mais aussi où elles sont situées.

 

Lorsque le chien commence à flairer, la forme des narines change pour avoir un flux d'air plus direct vers l'organe olfactif (odorat). Lorsque le chien expire , il ouvre les fentes sur le côté du nez, ce qui crée des tourbillons d'air qui contribuent à attirer de nouvelles molécules odorantes et à permettre que les odeurs se concentrent progressivement après avoir reniflé plusieurs fois.

 

Quand l'air entre dans le nez, un petit pli de tissu le divise en deux zones séparées, une pour respirer et l'autre uniquement pour sentir. Ce deuxième flux d'air pénètre dans une région (épithélium olfactif) pleine de cellules réceptrices olfactives. Le chien en possède 250 Mio (variable selon la race) et l'homme 5 Mio.

 

Le cerveau traite ensuite la quantité d'informations que le nez recueille. Il s'avère que le système olfactif dédié au traitement des odeurs occupe beaucoup plus d'espace dans le cerveau canin que chez l'humain.

 

Tout ça permet aux chiens de distinguer et de se souvenir d'une variété incroyable d'odeurs spécifiques dans des concentrations jusqu'à 100 millions de fois inférieures à ce que nos nez peuvent détecter.

La respiration:

Respiration en étant assis:

Respiration en marchant:

Respiration en reniflant à une basse fréquence:

Respiration en reniflant à une haute intensité:

15 respirations par minute

31 respirations par minute

140 respirations par minute

200 respirations par minute


Organe voméronasal:

Ou organe de Jacobson, est un système olfactif totalement distinct, au-dessus de la voûte du palais, qui détecte des phéromones que tous les animaux, y compris les humains, libèrent naturellement. Chez l'humain, cet organe n'est quasi plus fonctionnel. Il permet aux chiens d'identifier des partenaires potentiels. Il les alerte quant à nos états émotionnels divers, et il peut même leur dire quand une personne est enceinte ou malade. Il permet de réguler les comportements sociaux (comportement sexuel, parental, d'agression…). Parce que l'odorat est plus primitif que les autres sens, contournant le thalamus pour se connecter directement aux structures du cerveau qui impliquent émotion et instinct (système limbique, qui comprend l'amygdale), on peut dire que la perception d'un chien est plus immédiate et viscérale que la nôtre.

Procéder à une recherche structurée à la pension:

Déposer sur une surface de 10-15m2, des pots de différentes couleurs/tailles, cônes... 

Utiliser la ration du chiens, des friandises odorantes ou saupoudrer finement du fromage râpé (sprinkles)...

Préparer votre zone avant d'y faire venir le chien. Ne pas forcer le chien à agir, ni l'interrompre dans sa recherche. A faire dans le calme et le silence. Mettre une gamelle d'eau à disposition.

A faire en individuel ou en groupe (si vous connaissez les chiens et qu'il n'y a absolument aucune défense de ressources entre eux). Augmentez nettement la surface si il y a plusieurs chiens.

L'exercice est adaptable à tous les chiens et permet de contenter tout le monde. Si certains ont peur d'interagir avec les éléments, on peut parfaitement poser les croquettes que dans l'herbe, ensuite autours des pots, ensuite à l'entrée des pots...

Pour faire plus compliquer, cacher la nourriture sous les pots ou au fond des cônes...

Et toujours le même qui mange les miettes restantes, on ne citera pas de noms.... :-) 

Se pratique à l'intérieur aussi. Vous pouvez également utiliser les tapis de fouille.

Profitez pour observer votre chien, sa démarche, respiration, la position de sa queue... 

Compter une quinzaine de minutes, par chien. Si le chien fait moins, pas de soucis, c'est un exercice qui demande beaucoup de concentration. Et plus les miettes sont minuscules, voir invisible, plus la recherche est intense.


Intérêt?

Le but est de fatiguer le chien mentalement, satisfaire ses besoins d’occupation, augmenter sa confiance. Plus le chien passe de temps à renifler, plus il sera calme, relaxé, apaisé et mentalement fatigué. Ce qui induira un sommeil profond, réparateur et contribuera à diminuer son stress.

Quel chien a le meilleur odorat?

Le St Hubert

Truffe et signes de maladie:

Mon chien a la truffe noir et humide, donc il est en bonne santé... Mon chien a la truffe sèche et chaude, donc il est malade...

 

Cette croyance populaire, toujours présente dans la tête de nombreux propriétaires est malheureusement FAUSSE!

 

Ce critère n'est absolument pas fiable, car la température de la truffe et l'humidité de celle-ci, change constamment. Pour savoir si votre chien a de la fièvre, il faut prendre sa température avec un thermomètre. Si elle se trouve au-dessus de 38.5°C, aller chez votre vétérinaire.

 

Ce qui importe c'est la différence d'avec la normalité du chien individuel... si il a souvent la truffe humide et qu'elle devient sèche ça peut être un problème... ou le contraire.

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Evelyne Rossier (mercredi, 14 juin 2017 13:05)

    Très intéressant il vaut la peine de tout le lire
    Bonne journée